Chauffage et santé: quelles sont les précautions à prendre?

Peu importe le système de chauffage de votre choix, celui-ci ne doit en aucun cas menacer votre santé. Découvrez quelques conseils pour allier santé et confort optimal.

Chauffage électrique : choisissez bien votre radiateur et sachez vous chauffer correctement

Bien entendu, votre radiateur électrique doit pouvoir répondre parfaitement à vos besoins et vos attentes. L’appareil ne doit pas assécher l’air de votre pièce ou favoriser le déplacement des poussières ou encore la prolifération des acariens. Autrement, il présentera des dangers réels pour votre santé, pour ne citer que les allergies et les problèmes au niveau des yeux, du nez, de la bouche, de la gorge et des bronches.

Pour une meilleure santé, pensez en outre à bien régler le chauffage de votre chambre à coucher. Pour un sommeil de qualité mais aussi pour éviter de tomber malade en hiver, il est hors de question de trop chauffer la nuit. Une température entre 16 et 19 degrés, selon les profils des occupants de la pièce fera certainement l’affaire. Prenez note que d’après l’ADME, en réduisant la température d’ 1°C seulement, vous pouvez réduire votre facture énergétique de 7% ! Impressionnant non ? Aussi, non seulement, vous préservez votre santé, mais vous réalisez également de vraies économies sur votre facture. Certes, en choisissant un radiateur programmable, vous vous facilitez la tâche. En effet, vous n’avez plus à intervenir manuellement : une fois programmé, votre appareil chauffera normalement en journée et diminuera automatiquement la température, une fois la nuit.

Quotidiennement, pensez également à aérer votre pièce. Et pourquoi ne pas humidifier l’air ambiant ? Pour cela, utilisez soit un humidificateur soit un verre d’eau (à placer sur le radiateur).

Et dans le cas où vous utilisez un appareil de chauffage au bois, au gaz ou au pétrole…

Vous utilisez un appareil de chauffage au bois, à gaz ou encore au pétrole ? Retenez que la combustion de ces combustibles émet des substances, lesquelles peuvent également menacer votre santé. Outre l’irritation des yeux et des voies respiratoires, on parle aussi d’aggravation des maladies cardiorespiratoires. Sans oublier le risque d’intoxication au monoxyde de carbone ! Pire encore, les substances émises peuvent être à l’origine d’un cancer.

Mieux vaut donc prévenir que guérir. Faut-il encore rappeler que vous devez vérifier et entretenir votre installation ? Les conduits de fumée méritent surtout une attention particulière. En effet, si ceux-ci ne sont pas raccordés correctement ou sont obstrués, l’évacuation sera insuffisante et comme résultat : le gaz sera rejeté dans la maison.

Dans ce même registre, là encore, il est conseillé également d’aérer fréquemment la maison. Assurez-vous d’ailleurs que votre système de ventilation fonctionne toujours correctement et que vos entrées et sorties d’air ne sont pas obstruées.

L’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone est plus que recommandé en outre. En détectant une concentration élevée de monoxyde, celui-ci vous permettra ainsi d’agir à temps. Maux de tête, vertiges, grande fatigue physique inhabituelle avec vomissement ou nausées ou perte de connaissance, ces symptômes doivent vous alerter.

Pour les utilisateurs d’un appareil de chauffage au bois, on ne cessera jamais de répéter : il faut utiliser uniquement du bois parfaitement sec. Enfin, dernier conseil mais non le moindre, pensez à remplacer les équipements de chauffage qui ne sont plus en bon état de marche. Retenez que tôt ou tard, un problème de fonctionnement de votre système vous coûtera toujours cher ! Bonne nouvelle : vous n’avez pas forcément à vous ruiner pour acquérir un ou des appareils de chauffage plus performants et plus respectueux de l’environnement ! Eh oui, ces appareils tendent à démocratiser aujourd’hui et sont ainsi plus accessibles qu’autrefois. Que diriez-vous par exemple d’investir dans un nouveau poêle à granulés ?