Comment baisser la consommation énergétique de sa maison grâce à une meilleure isolation thermique ?

Dès l’automne, lorsque les températures baissent, la facture de chauffage peut flamber très vite. Le baromètre Qualitel d’octobre 2017 pointe d’ailleurs du doigt le confort thermique et la consommation énergétique comme principales causes d’insatisfaction des Français vis-à-vis de leur logement. Mais comment améliorer l’isolation de son habitation, pour réduire les dépenses énergétiques ?

Avant de débuter des travaux d’isolation, il est impératif de faire un état des lieux avec une analyse thermique. Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) permet d’identifier l’origine des pertes d’énergie.

Dans les combles et sous la toiture : une isolation par l’intérieur

La toiture représente 30 % des pertes d’énergie d’une habitation. C’est donc la première partie de la maison à isoler en priorité, que l’on dispose de combles aménagés ou non. Lorsque les combles sont perdus, l’isolant peut être projeté sur le sol par soufflage afin d’atténuer les grosses variations de température entre l’été et l’hiver.

Sous les rampants de la toiture pour des combles aménagés ou habitables, il est également possible de poser des panneaux en plastique alvéolaire ou biosourcé, ou encore des rouleaux de laine minérale de verre ou de roche. Ces travaux seront réalisés aussi bien depuis l’intérieur de l’habitation qu’en ôtant la couverture par l’extérieur.

Isoler par l’extérieur pour conserver l’espace habitable

Après la toiture, les murs sont également responsables de 20 à 25 % des pertes énergétiques de la maison, selon l’ADEME. Il faut donc aussi les isoler.

Mais quand on dispose de peu de surface habitable, on souhaite la conserver. La solution de l’isolation des murs par l’extérieur est donc plus adaptée pour ne pas réduire la surface habitable des pièces concernées. Des panneaux sont apposés sur la façade avant d’être recouverts d’un enduit de finition ou d’un bardage.

Les portes et fenêtres

Les ouvertures agissent comme des ponts thermiques et entraînent une perte d’énergie. Lorsque l’habitation est ancienne, les portes et fenêtres sont souvent en simple vitrage. Optez plutôt pour du double ou triple vitrage pour réduire les pertes de chaleur en hiver et la nuit. Vous réduirez par la même occasion les nuisances sonores éventuelles. Pensez également aux volets, qui conserveront la chaleur durant la nuit lorsqu’ils sont fermés. En été, vous garderez la fraîcheur dans la maison.

Pour vous aider à financer vos travaux d’isolation, il existe plusieurs dispositifs comme le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE), l’éco-PTZ ou encore des aides locales. Renseignez-vous auprès de l’ANAH pour connaître les coups de pouce possibles.

Enfin, n’oubliez pas qu’en cas de revente de votre habitation, ces travaux d’isolation seront un gros point fort.