comment nettoyer une vmc

Comme de nombreux particuliers, vous aussi, vous utilisez une VMC ? Ne faites pas l’impasse sur l’entretien. L’entretien en question passe par le nettoyage. Décryptage.

Le nettoyage d’une VMC, pourquoi est-ce vraiment indispensable ?

A fil du temps, poussière et autres saletés s’accumulent sur votre VMC, ce qui n’est pas conséquence. En effet, une VMC fortement encrassée perdra en performance, et finira par dégrader et connaître un dysfonctionnement total. C’est bien dommage puisque dans ce cas, vous ne pouvez plus bénéficier d’un air sain chez vous. Retenez qu’une VMC qui ne fonctionne plus correctement favorisera un air vicié, mais aussi de l’humidité chez vous, ce qui mettra en péril votre santé. De plus, dans ce cas, l’équipement augmentera votre facture énergétique. En fin de compte, s’il peine à fonctionner, il consommera davantage d’énergie. Dans les pires des cas, votre système de ventilation peut être même à l’origine d’un incident domestique tel un incendie (c’est le cas notamment lorsque le moteur surchauffe).

Comment procéder ?

Parlons maintenant du nettoyage proprement dit. Avant de procéder à quoi que ce soit, vous devez bien entendu couper l’alimentation de votre vmc. Cela fait, vous pouvez démonter les bouches d’aération. Avec un chiffon, dépoussiérez-les tout d’abord puis trempez-les dans de l’eau chaude à laquelle vous avez ajouté du dégraissant. Rincez puis attendez que celles-ci soient parfaitement sèches avant de les remettre en place.

Vous devez également nettoyer le bloc moteur. Celui-ci ne doit pas être alimenté lors du nettoyage. Idéalement, il faut confier cette opération à un professionnel. Sur certains systèmes de vmc toutefois, nettoyer le bloc moteur n’est pas compliqué. Une fois le capot moteur ouvert, il suffit d’éliminer les poussières qui s’incrustent sur les ailettes. Pour cela, vous pouvez utiliser un aspirateur. Pour éliminer les saletés les plus tenaces, rien ne vous empêche d’utiliser une brosse.

D’ailleurs, pensez à dépoussiérer les éléments fixes des entrées d’air. Là, utilisez un aspirateur. Eh oui, ceux-ci ne doivent pas être en contact avec de l’eau. Vous pouvez après nettoyer le ventilateur et les filtres. Lors de cette étape, vous pouvez également utiliser le dégraissant. En parlant de ventilateur, pourquoi ne pas nettoyer également la roue de ceci ? Pour cela, utilisez tout simplement un tissu propre légèrement humidifié.

Avant de remonter les bouches d’aération en place, enlevez les poussières à l’intérieur des gaines de la VMC. Là, vous devez tout d’abord démonter ces dernières depuis le bloc moteur. Avec un aspirateur (avec un embout spécial) et un petit hérisson très soft, nettoyez-les délicatement. Un chiffon humide peut être utilisé également. Une fois propres, les gaines peuvent être remontées sur le caisson.

Et qu’en est-il du nettoyage du conduit extérieur de sa VMC ? De préférence, confiez cette tâche à un professionnel confirmé.

Vous envisagez de remplacer votre système de ventilation ? Pensez à contacter un spécialiste de la ventilation mécanique.