En savoir plus sur l’éco-PTZ

L’éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro est une subvention destinée à financer les travaux de rénovation énergétique réalisées dans les résidences principales. En vigueur jusqu’au 31 décembre 2018, cette aide de l’Etat peut avantager de nombreux contribuables. Elle leur permet de réaliser avec plus de facilité les travaux d’amélioration.

Focus sur les bénéficiaires de l’éco-PTZ

Pour commencer, il y a deux types d’éco-PTZ. Il y a l’éco-PTZ individuel destiné aux propriétaires bailleurs ou occupants d’un logement ainsi qu’aux copropriétaires qui participent à des travaux de rénovation dans les parties communes d’un immeuble en copropriété. Notons que le logement doit être une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990. Il y a aussi l’éco-PTZ collectif. Cette aide est en revanche dédiée au syndic de copropriété. Il est possible de prétendre à cette aide si une majeure partie de l’immeuble sert d’habitation principale.

Les travaux donnant droit à l’éco-PTZ

Pour accéder à l’éco-PTZ, il faut réaliser un bouquet de travaux. En fait, la règle est d’accomplir au moins deux des projets éligibles suivants : isolation thermique de la toiture, de la façade et des fenêtres ; installation ou remplacement d’un système de chauffage ou d’un producteur d’eau chaude sanitaire ; mise en place d’outils de régulation de chauffage ; installation d’équipements thermiques ou de production d’eau chaude sanitaire qui fonctionnent avec de l’énergie renouvelable… En somme, les projets financés doivent permettre une augmentation de la performance énergétique du logement. Notons qu’elle est censée atteindre le seuil minimal de 150 kWh/m²/an si la consommation énergétique de l’habitat excédait les 180 kWh/m²/an avant les travaux. Evidemment, l’atteinte de l’objectif fera l’objet d’une vérification. Une étude thermique sera menée par un bureau d’étude spécialisé.

Les formalités de souscription et le montant de l’aide

Avant de solliciter un éco-PTZ, il faut d’abord mettre au point le projet. Ensuite, il est nécessaire de faire appel à un artisan doté d’une certification RGE (Reconnu Gérant de l’Environnement) et lui demander d’établir le devis. Le dossier de candidature est à déposer au ministère du logement. Les bénéficiaires de l’éco-PTZ ont droit à un crédit remboursable sans intérêt d’un montant de 30.000 €. Le paiement peut se faire en une seule ou en plusieurs fois. Quant au remboursement, il est possible de l’étaler sur une durée de 15 ans dans le cas où le bénéficiaire a réalisé des travaux lourds. A la fin du chantier, ce dernier est tenu de fournir à la banque divers documents qui justifient la réalisation des travaux et l’atteinte de l’objectif.