Lutter contre les déperditions de chaleur

Combattre le froid d’hiver avec un bon système de chauffage est une idée judicieuse. Mais c’est loin d’être suffisant. En effet, si la maison est mal isolée, son confort thermique n’est pas garanti car elle laisse la chaleur s’échapper à l’extérieur. Cela engendre automatiquement une hausse de la facture d’énergie car le chauffage doit fonctionner à un rythme soutenu. Pour passer l’hiver sous le signe du confort donc, la première chose à faire est de lutter contre les pertes de chaleur.

Détecter la cause du problème

Pour mener une lutter efficace contre les déperditions de chaleur, il faut à tout prix déterminer les sources de fuite. Elles sont connues sous le nom de ponts thermiques. Comment les repérer ? La solution adéquate est de réaliser un diagnostic thermique. C’est une étude méticuleuse qui revient à un expert. Lors de son intervention, le professionnel a pour tâche d’évaluer le niveau d’isolation de l’habitat à l’aide d’une caméra thermique.

Il est aussi possible de détecter soi-même les ponts thermiques. En effet, des outils efficaces sont désormais disponibles sur le marché. C’est le cas du thermogramme. Toutefois, le recours à un spécialiste présente de nombreux avantages car il peut faire une estimation précise. Par ailleurs, sa mission s’achève par l’établissement d’un rapport qui met en évidence les défauts d’isolation du logement. L’expert peut même faire une suggestion sur les solutions à adopter. En général, il est nécessaire de réaliser des travaux d’isolation.

Notons que presque toutes les parois de la maison sont des ponts thermiques si elles sont mal isolées. Selon les études réalisées par des experts, 25 à 30 % des déperditions de chaleur sont causées par le manque d’isolation du toit. Les sols et les sous-sols sont à l’origine des 10 % des pertes thermiques.

Réaliser des travaux d’isolation

Dans son rapport, le diagnostiqueur, chargé de réaliser le bilan thermique, présente la liste des travaux d’isolation indispensables par ordre de priorité. En général, il faut commencer par les combles. L’opération peut se faire depuis l’intérieur ou l’extérieur. Tout dépend du budget disponible et de l’état général de la toiture. Si les couvertures ont besoin d’une rénovation, l’isolation par l’extérieur est la technique à appliquer.

La prochaine étape consiste à isoler les murs. La technique d’isolation par l’extérieur est très recommandée même si sa réalisation est assez onéreuse. En cas de budget serré, l’isolation intérieure peut aussi donner des résultats satisfaisants. Il faut seulement faire attention aux choix de la méthode et de l’isolant pour ne pas réduire la surface habitable. Isoler le sol est aussi nécessaire surtout si vous voulez éviter la sensation de froid à chaque fois que vous marchez pieds nus dans la maison.

Il est tout aussi important de faire attention aux fuites de chaleur causées par les radiateurs. La solution est d’isoler les tuyaux d’alimentation et d’optimiser l’étanchéité des zones d’installations. Enfin, n’oubliez pas de calfeutrer les portes et les fenêtres afin d’empêcher la pénétration d’air froid dans la maison et la fuite de chaleur. Cela consiste à bien isoler les joints ainsi que le cadran.

Quelques astuces pour un résultat satisfaisant

Pour que les travaux d’isolation permettent d’atteindre l’objectif fixé qui est d’éliminer tous les ponts thermiques de la maison, il y a quelques précautions à prendre. Tout d’abord, il faut bien choisir les isolants à utiliser. Les matériaux affichant une bonne performance phonique et thermique sont à privilégier.

Si nécessaire, remplacer les fenêtres est aussi une bonne idée. Cette fois, il faut remplacer le vitrage simple avec du double ou du triple vitrage. Quant à la menuiserie, le PVC, le bois et le mixte alu et bois sont les matériaux de fabrication à privilégier. Ils sont à la fois esthétiques, durables et dotés d’une bonne isolation.